#Essai #Sens #Cerveau

Sébastien Bohler, Où est le sens ?
éditions Robert Laffont, 2020

Doté d'une très sérieuse formation scientifique, axée en particulier sur le fonctionnement du cerveau et les neurosciences, Sébastien Bohler aborde ici une vaste et éternelle question : Où est le sens ?

Appuyé sur de solides arguments scientifiques, études et références à l'appui, il analyse l'évolution de la perception du sens chez l'être humain, de son arrivée sur terre à aujourd'hui. Les rituels profanes ou sacrés, la sociabilisation, la confiance en ses semblables et en la stabilité de l'environnement, l'arrivée de la consommation de masse et de la mondialisation... Autant de paramètres passés au crible de façon rigoureuse, sans pour autant tomber dans le langage du spécialiste pouvant rendre la lecture indigeste.

Un seul terme scientifique est omniprésent, c'est le cortex cingulaire. Cette partie du cerveau en recherche permanente de cohérence, d'ordre et donc de sens, serait bien mis à mal depuis quelques temps, induisant chez l'être humain un stress permanent. Que ce soit de petites incohérences dans la vie de tous les jours, des ordres contraires donnés en permanence ou encore des changements trop fréquents ou trop rapides dans notre environnement, c'est toujours ce fameux cortex cingulaire qui s'active dans notre cerveau. Le salut pourrait finalement bien être de retrouver des valeurs et des objectifs communs à toutes et tous comme, par exemple, la préservation des espèces vivantes et de la planète...

Paul Brunel

Commander

#Mozart #Histoire

Isabelle Duquesnoy, La redoutable veuve Mozart
éditions de La Martinière, 2019

L'adage est connu : derrière chaque grand homme, il y a une femme. Derrière Wolfgang Amadeus Mozart, il y a Constanze (1762-1842). Une chanteuse au talent plutôt modeste, une femme aux ambitions démesurées, qui s'est entièrement dévouée au génie puis à la gloire de son illustre mari. Chez elle, l'argent que Mozart ne parvient pas à gagner de son vivant, est une obsession mortifère. Mort ruiné, fauché dans sa trente-cinquième année, enterré avec les indigents, autant de blessures que la veuve Mozart tente de cicatriser durant plus de cinquante années. Pour commencer, elle exhibe leur fils cadet qu'elle rebaptise « Wolfgang Mozart II » dans toutes les cours d'Europe. L'expérience est épouvantable : n'est pas un jeune prodige de la musique qui veut. Constanze travaille sans relâche pour que la musique de son génie de mari bénéficie, enfin, d'une gloire éternelle. Elle agit en femme d'affaires redoutable : elle fait achever certaines partitions, dont le fameux Requiem, qu'elle vend à prix d'or.

Elle écrit une biographie qu'elle publie en 1828. A Salzbourg, ville où Mozart naît en 1756, elle supervise patiemment l'érection d'une statue monumentale et œuvre à l'ouverture du Mozarteum en 1841. 

Depuis vingt ans, Isabelle Duquesnoy étudie Constanze Mozart, un caractère trempé, volontariste et romanesque. Un récit enlevé, passionné où l'on découvre une veuve assurément « redoutable ».

Cécile Berly

Commander